Sécurité Accessibilité des Escaliers : 9 règles à respecter pour la mise aux normes - Sud Accessibilité
2026
post-template-default,single,single-post,postid-2026,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,columns-3,qode-product-single-tabs-on-bottom,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Sécurité Accessibilité des Escaliers : 9 règles à respecter pour la mise aux normes

Sécurité Accessibilité des Escaliers : 9 règles à respecter pour la mise aux normes

Mais avant tout la circulaire sur lesquelles se reposent ses règles :

L’article 7-1  de l’Arrêté du 1er Août 2006

I. – Les escaliers doivent pouvoir être utilisés en sécurité par les personnes handicapées y compris lorsqu’une aide appropriée est nécessaire. La sécurité des personnes doit être assurée par des aménagements ou équipements facilitant notamment le repérage des obstacles et l’équilibre tout au long de l’escalier

II. – A cette fin, les escaliers ouverts au public dans des conditions normales de fonctionnement doivent répondre aux dispositions suivantes, que le bâtiment comporte ou non un ascenseur

 

Règle 1 : Vérifiez la largeur entre vos mains courantes

Cette largeur entre les mains courantes doit être de 1,20m.

Ce qui signifie (règle 1bis) que vous devez avoir une main courante de chaque côté de l’escalier, qui répondra aux exigences suivantes :

  • La main courante est située à une hauteur comprise entre 0,80 m et 1,00 m.
  • La main courante doit se prolonger horizontalement de la longueur d’une marche au-delà de la première et de la dernière marche de chaque volée sans pour autant créer d’obstacle au niveau des circulations horizontales ;
  • La main courante doit être continue, rigide et facilement préhensible ;
  • La main courante doit être différenciée de la paroi support grâce à un éclairage particulier ou à un contraste visuel.

NOUVEAU arrêté du 20 avril 2017 : « Dans les escaliers à fût central de diamètre inférieur ou égal à 40 cm, une seule main courante est exigée et celle-ci est installée sur le mur extérieur. »

 

Règle 2 : Validez la hauteur des marches

Vos marches doivent avoir une hauteur inférieure ou égale à 16 cm

 

Règle 3 : Pensez à mettre une bande d’éveil à la vigilance en haut de l’escalier

En haut de l’escalier, un revêtement de sol doit permettre l’éveil de la vigilance à une distance de 0,50 m de la première marche grâce à un contraste visuel et tactile.

NOUVEAU arrêté du 20 avril 2017 : « Cette distance peut être réduite à un giron de la première marche de l’escalier lorsque les dimensions ou la configuration de celui-ci ne permettent pas une installation efficace du dispositif à 0,50 m »

bande d'eveil à la vigilance

 

Règle 4 : N’oubliez pas que la première et la dernière contremarche doivent être visuellement contrastées

La première et la dernière marche doivent être pourvues d’une contremarche d’une hauteur minimale de 10 cm depuis le plancher ou la marche inférieure, visuellement contrastée par rapport à la marche.

contremarche

 

Règle 5 : Pensez à vérifier la largeur de votre escalier : largeur de 1,20m minimum

 

Dans le cas d’un escalier encloisonné, la largeur de 1,20 m imposée entre mains courantes conduit à une largeur entre parois de 1,40 m.

Dans le cas où un garde-corps tient lieu de main courante, la largeur de l’emmarchement peut être légèrement inférieure à 1,40 m, mais le passage mesuré à hauteur des épaules sera suffisant.

 

 

Règle 6 : Mesurez votre giron

Votre giron doit être de plus de 28cm.

Le giron se mesure à l’aplomb du nez de marche ou du plancher supérieur.

 

Règle 7 : Pensez à la lumière et aux contrastes

1-      Mettez du contraste entre les nez de marche et les revêtements de sol, aidez vos utilisateurs à mieux apprécier les distances et les hauteurs grâce à cela.

2-      Mettez bien en valeur votre première marche en descente, c’est souvent la plus dangereuse.

3-      Faites attention à l’éclairage dans vos escaliers, ils doivent montrer les dangers, et non les cacher en éblouissant trop vos utilisateurs.

 

Règle 8 : Si vous avez des nez de marche, vérifiez que vous respectez ces points

R. 111-19-2 | article 7-1

“Les nez de marches doivent répondre aux exigences suivantes :

–       être contrastés visuellement par rapport au reste de l’escalier ;

–       être non glissants ;

–       ne pas présenter de débord excessif par rapport à la contremarche.”

NOUVEAU arrêté du 20 avril 2017 : Vos nez de marche devront être contrastés au reste de l’escalier au moins sur 3 cm en horizontal. De plus, ils ne devront pas présenter de débord excédant une dizaine de millimètres par rapport à la contremarche.

 

Règle 9 : Si vous avez des garde-corps, respectez les largeurs et les hauteurs

Dans le cas où un garde-corps tient lieu de main courante, la largeur de l’emmarchement peut être légèrement inférieure à 1,40 m

La hauteur minimale requise pour le garde-corps est de 0,90 m

NOUVEAU arrêté du 20 avril 2017 : « Lorsque le garde-corps a une hauteur supérieure à 1 m, il est muni d’une main courante située à une hauteur comprise entre 0,80 m et 1 m. » Dans les escaliers à fût central, s’il existe un relief tactile permettant à une personne déficiente visuelle de détecter la présence d’un palier, la main courante pourra ne pas être prolongée de la longueur d’un giron au delà de la première et de la dernière marche. Enfin, « Dans les escaliers à fût central, une discontinuité de la main courante est autorisée côté mur dès lors qu’elle permet son utilisation sans danger et que sa longueur est inférieure à 0,10 m »

 

RETROUVEZ NOS SOLUTIONS TECHNIQUES ICI